Votre crédit en quelques étapes

Vos possibilités d’emprunt hypothécaire

Avant de se lancer dans vos recherches immobilières il est conseillé de connaître vos possibilités d’emprunt et votre capacité de remboursement.

Les éléments importants :
  • Définir ensemble une charge de remboursement qui soit viable et pour les organismes de crédit et pour vous-même
  • Choisir le système de remboursement
  • Définir la durée la plus adaptée à votre situation
  • Déterminer le prix d’achat
Apport de fonds propres et taux du marché hypothécaire

C’est généralement la première question qui vient à l’esprit du courtier lorsqu’il vous interroge.

Deux solutions :
  • 1ère solution : j’ai une épargne personnelle ou familiale
    Le montant dont vous pouvez disposer pour votre Projet immobilier et surtout le pourcentage entre le montant du crédit et votre apport personnel déterminera votre futur taux et les formules de crédit auxquelles vous pourriez avoir accès. Si l’apport est de plus
    de 20 % par rapport au prix d’achat vous aurez un vaste choix à votre disposition tant au niveau des modes de remboursements
    qu’au niveau des taux du marché.
  • 2ème solution : j’ai une épargne que je souhaite conserver et je veux tout emprunter
    C’est une situation de plus en plus courante aujourd’hui et nous disposons de diverses formules pour répondre à votre demande.
La durée du crédit hypothécaire

Aujourd’hui un crédit peut se remanier à l’envie tout au long du remboursement hypothécaire. Certains prévoient qu’en fonction de votre remboursement la durée s’adapte en conséquence, d’autres vous font démarrer au plus bas et augmentent ensuite, d’autres ne vous font rien payer pendant un laps de temps.
Consultez-nous et demandez nos différents tarifs

L’âge de l’emprunteur

L’âge des futurs emprunteurs a beaucoup d’importance dans l’établissement du budget futur. L’âge au terme du crédit est généralement de 70 ans mais certains organismes prévoient 75 ans dans quelques cas.
Renseignez-vous et parlons en ensemble lors d’un entretien

La régularité de paiement de votre prêt hypothécaire

Il est actuellement de plus en plus fréquent que des candidats emprunteurs soient en situation de défaut de paiement de leurs crédits.

Deux scénarios possibles :
  • 1er : Fichage banque nationale régularisé
    Une explication circonstanciée vous sera demandée avec si possible des preuves à l’appui. Des solutions existent que vous ayez ou pas des fonds propres pour votre futur achat.
  • 2ème : Fichage banque nationale non régularisé
    La palette de solutions et de conditions de crédits est réduite mais certaines sociétés de crédits se sont spécialisées dans ce créneau. Nous regarderons avec vous la ou les solutions qui peuvent vous convenir le mieux.
Le type de garantie immobilière

Il est important de savoir que le type de bien a de plus en plus d’importance pour le prêteur dans le cadre de l’octroi d’un crédit hypothécaire. En effet, la garantie première dans ce type d’emprunt est le bien lui-même. Il constitue donc la meilleure des assurances pour la banque en cas de non paiement des primes.

Toute une série de biens peuvent être pris en garantie :

Maison, appartement, nouvelle construction, villa, immeuble à appartement, loft à l’état de gros œuvre, loft terminé, immeuble mixte
avec commerce, immeuble entièrement commercial, entrepôt, hangar, villa de prestige, château, chalet en bois, péniche, immeuble
de bureaux, immeuble classé, building, bâtiment en ruine, terrain à bâtir, etc.

La signature du compromis de vente du bien immobilier

À ce stade les choses se précisent, vous avez trouvé et négocié le prix.

Le vendeur est tenu de vous soumettre un projet de compromis de vente. Choisissez votre notaire et préparez les documents suivants : carnet de mariage, cartes d’identités. Communiquer les coordonnées de votre notaire au vendeur et laissez votre notaire faire le reste.

Dans le même temps interrogez-nous pour connaître les conditions du moment et préparez les différents documents nécessaires à la préparation du dossier de crédit (check-list). Nous remplirons une demande de crédit devant être signée par vos soins qui nous permet dans un délai très court d’obtenir une réponse pour votre demande. Il nous est parfois imposé par le prêteur d’envoyer un expert sur les lieux de votre achat pour constater que la valeur vénale du bien correspond bien au marché immobilier.

Une clause suspensive

La plupart des compromis de ventes sont signés avec une clause suspensive et il est impératif de vous répondre dans le cadre de votre crédit dans ce délai. La plupart des clauses suspensives sont de 4 semaines. Mais tous les vendeurs sont différents donc d’autres clauses peuvent être prévues.

À ce propos, il n’y a ni règle ni usage chacun estime de la durée nécessaire pour avoir une réponse bancaire. Cette clause peut être assortie de toute une série de conditions contraignantes en terme de durée de la clause mais aussi de pénalités ou de nombre de refus exigé par le vendeur.

Vous n’êtes obligés à rien et il n’y a aucune règle mais à partir du moment où vous apposez votre signature vous devez respecter les différentes contraintes éventuelles de cette règle. Le notaire (surtout s’il est différent du notaire du vendeur) peut vous suppléer et discuter avec son confrère ou directement avec le vendeur pour revoir ces clauses. Si cette clause est souvent le point du compromis qui est parfois le plus discuté c’est qu’il est une échappatoire pour l’acheteur de se délier de son engagement de vente.

Que faut-il faire ?

Avant de signer quoi que ce soit, consultez votre notaire qui est spécialisé dans les compromis de vente. Demandez au vendeur ou à son agent immoblier de vous soumettre le projet de compromis et ne signez rien tant que le notaire ne vous donne pas son avis sur la teneur de ce qu’on propose de signer. Les ventes étant toutes différentes le vendeur vous demande souvent de vous engager à un prix avant de lui-même marquer son accord, faites-le en respectant ces quelques dispositions simples mais de bon sens :

  • Il s’agit alors d’une offre unilatérale que vous vous engagez à faire
  • Noms et adresses complètes de tous les acheteurs
  • Description complète du bien : adresse précise, numéro(s), commune, code postal, pays
  • Le prix du bien proposé en chiffres et la monnaie utilisée
  • La durée de validité de votre offre dans le temps (1 semaine est suffisante sauf cas particulier)
  • Prévoyez une clause suspensive de crédit hypothécaire par sécurité (sauf si le vendeur exclu d’office cette clause dans sa vente et que vous souhaitez vraiment le bien à tout prix)
  • Le nom et coordonnées de votre notaire en cas d’accord pour transmettre le projet de compromis
Dans la pratique

Vous rencontrerez dans la pratique toute une autre série de ventes différentes.
Pour l’exemple voici les autres types de ventes que vous pouvez rencontrer :

  • Vente publique volontaire/forcée
  • Vente par notaire
  • Faire une offre à partir de…
  • Offre d’achat
  • L’option d’achat (dans un bail par exemple) ou limitée dans le temps (par 1 semaine ou 1 mois)
  • Engagement ferme d’acquérir

Pour toutes ces manières d’acquérir un bien le notaire est votre meilleur conseiller et c’est à lui de vous guider au mieux
et de vous expliquer les différents engagements auxquels vous vous exposez.

L’offre de crédit immobilier

Une fois tous les éléments en notre possession nous sommes en mesures de présenter votre dossier et de vous obtenir une offre de crédit qui engage le prêteur à vous financer.

Nous demandons expressément au préteur choisi de transmettre un projet d’acte au notaire instrumentant que vous aurez désigné pour cette opération. Nous vous inviterons à nous rencontrer en nos bureaux pour vous faire signer les documents et vous expliquer en détail tous les aspects de votre crédit hypothécaire.

Nous établirons à ce moment les contrats d’assurances solde restant dû avec différentes propositions possibles mais aussi une offre d’assurance incendie complète pour votre futur logement. Nous vérifierons ensemble toutes les conditions liées à votre offre de crédit selon les conditions que nous avons déterminée initialement et compléterons toutes les formalités nécessaires liées à votre crédit.

En conclusion l’offre d’emprunt se compose de :
  • L’offre de crédit détaillée avec le projet d’acte pour votre notaire
  • Les contrats d’assurance vie
  • Le contrat d’assurance incendie
  • Des propositions annexes telles qu’une assurance perte de revenus, épargne pension
  • PASSAGE CHEZ LE NOTAIRE

Félicitations vous êtes propriétaire !

Documents indispensables
  • Copie des cartes d’identités
  • Rapport d’expertise du bien à acquérir ou transformer
  • Photos du bien à acquérir et/ou des garanties complémentaires, et/ou expertise existante
  • Copie contrat assurance incendie et/ou assurance groupe
  • Composition de ménage
Preuves de revenus pour salariés :
  • Attestation d’employeur et/ou attestation chômage/attestation mutuelle (ci-joint)
  • 3 dernières fiches de salaires et/ou preuves des trois derniers paiements du salaire
  • Dernier avenant extrait de rôle (décompte des impôts)
  • Fiche 281.10
  • Preuve du loyer actuel (3 derniers mois + copie du bail)
  • Copie du contrat de travail
  • Preuve des fonds personnels (extraits de comptes)
  • Copies contrats crédits en cours (prêt à tempérament – ligne de crédit – financement )
  • Titres de propriétés + actes de crédits (document notaires)
  • Preuves des revenus locatifs existants (copies des baux + preuves paiements)
  • Attestation banque nationale
  • Convention de divorce (transcription notariale ou copie du greffe)
Preuve de revenu pour indépendants et/ou sociétés :
  • 3 derniers extraits de rôles
  • Détail des charges de l’exercice d’imposition…
  • Copie moniteur belge de la société + statuts société
  • 3 derniers bilans société (format banque nationale)
  • Projet bilan société pour exercice…
Documents concernant l’achat – travaux – construction :
  • Compromis de vente, promesse d’achat, option, engagement d’acquérir
  • Attestation du prix d’achat + frais (vente publique)
  • Devis de travaux établi par vous-même (travaux pers.) ou par entreprise
  • Cahier des charges entrepreneur + plan architecte (si construction)